jeudi 28 août 2014

[remarqué][#dysturb]


Les magazines et leur lectorat boudant le photojournalisme, le collectif de photographes  #Dysturb impose clandestinement ses immenses photographies d'actualité sur les façades de Paris. Si tu ne viens pas à la photo d'actualité, la photo d'actualité viendra à toi!  Sans les photojournalistes, qui parlera des zones dangereuses du monde?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire